注册 登录  
 加关注
   显示下一条  |  关闭
温馨提示!由于新浪微博认证机制调整,您的新浪微博帐号绑定已过期,请重新绑定!立即重新绑定新浪微博》  |  关闭

江岩声

取我所需,尽我所能,成我所志

 
 
 

日志

 
 
关于我

Dans une bonne relation, on sait ce que l'autre peut apporter. Entre un blogeur et son lecteur, c'est la même chose.

网易考拉推荐

法语写作班,第三课,2012年5月29日  

2012-05-31 04:00:23|  分类: 法语写作班 |  标签: |举报 |字号 订阅

  下载LOFTER 我的照片书  |

题目:在一些房子照片里选一个,说明理由。时间:10分钟。

法语写作班,第三课,2012年5月29日 - 江岩声 - 江岩声

 我选了停在河边的一艘钢质驳船。其他人选的都是建在地上的房子。

Avoir une maison fait du bateau, c’était un rêve de ma jeunesse, à l’age de 10 ans, je pense. C’est chouette de pouvoir vivre dedans et voyager partout, et surtout sur l’eau. J’y pense encore maintenant chaque fois quand je passe à coté de ces bateaux au bord de la Meuse. J’ai même regardé les prix dans les Publi-Hebdo. Mais je sais que ce ne sera jamais réalisé. Il y a des rêves qui doivent rester comme des rêves.


题目:阅读Patrick ESTRADE, 《La Maison sur le Divan》( Robert Laffont, 2009)中如下三段:

La mienne donc était une maison avec des espaces de lumière, de chaleur, des escaliers, des chambres dans lesquelles il faisait toujours un peu froid l’hiver. Une maison avec une enceinte, le jardin, d’où il était interdit de sortir, et un quartier général : la cuisine, là où mes s?urs, mon frère et moi mangions, et là, où la repasseuse, Jeannine, faisait sentir bon le linge en le repassant avec sa pattemouille. J’y suis resté jusqu’à l’?ge de six ans. Bien s?r, il y a eu d’autres maisons, plus tard, dont je garde un doux souvenir aussi, mais, celle-là, c’est différent.

Chez nous, c’était dedans, évidement, mais c’était aussi dehors, avec la pharmacie de mes parents à gauche, à cinquante mètres à peu près, et l’école, à droite, à cent mètres environ, avec, sur le chemin, la boulangerie où nous achetions sur le passage une brioche au sucre en forme de croix que nous dévorions à la recréation.

(…)

Dans le jardin, nous avions un lapin blanc et une tortue que je ne trouvais pas très sympathique car elle disparaissait en hiver pour réappara?tre que quelques mois plus tard. Par contre, Jeannot Lapin était très intelligent. Lorsqu’il entendait mon père claquer la portière de sa voiture, il trottinait jusqu’au portail pour aller l’accueillir. La double allée centrale du jardin conduisait à un escalier débouchant sur une terrasse de marbre blanc. Je me souviens d’en avoir dévalé les marches dans le landau du poupon de ma s?ur (…) (par Patrick ESTRADE)

描写自己儿时的房子。时间:20分钟。

Ma maison quand j'avais six ans

A six ans, j’habitais dans un appartement dans une ville au nord de la Chine. Une ville comme Liège d’autrefois, je veux dire, où la sidérurgie était florissante. L’appartement était composé de trois chambres, une petite cuisine de 4 m2, et un WC. Pas de salle à manger, ni de living proprement dit comme les maisons en Belgique. Nous mangions dans la chambre de mon frère et moi. Nous deux dormions dans un lit simple sous la même couverture. Il y avait une table à manger, carrée de 1x1 mètre pour sept personnes, mon père, ma mère, ma grand-mère, mes deux frères et ma soeur. La chambre de mes parents se servait comme une sorte de living. Ils y invitaient ses collègues pour jouer Majong en fin de semaine. A ce moment, nous pouvions manger de soja sauté comme fruit sec. Ma grand-mère, mon frère ainé et ma soeur partageaient la 3ième chambre. Il y avait des lapins, blanc aussi, mais pour manger, car c’était des années de famine au début des 60s. Tout le monde en ville élevait des lapins chez soi, pour manger.

A l’extérieur du batiment, d’un coté, était un bain public. J’y  suis entré souvent pour jouer. Pour prendre un bain, c’était un lux que mes parents ne pouvaient pas nous offrir. Je ne me souviens pas que nous ayons pris un bain dedans. C’est une région très froide. Mongolie intérieure. On se lavait pas souvent.

De chez moi, il fallait marcher une demi-heure pour arriver à l’école. Traverser la route d’en face du building, c’était un bois. Nous y jouions souvent cache-cache, et du combat. J’ai été écrasé une fois par un cycliste quand je traversais la route. J’ai pleuré. Il m’a accompagné jusqu’à chez moi.

Dans mon mémoire, cette maison était un paradis. Mais quand j’ai vu la photo que mon frère avait pris 40 ans d’après, je y voyais une favela, sombre, sale, dépassé, à démolir, comme à Rio.

  评论这张
 
阅读(323)| 评论(4)
推荐 转载

历史上的今天

在LOFTER的更多文章

评论

<#--最新日志,群博日志--> <#--推荐日志--> <#--引用记录--> <#--博主推荐--> <#--随机阅读--> <#--首页推荐--> <#--历史上的今天--> <#--被推荐日志--> <#--上一篇,下一篇--> <#-- 热度 --> <#-- 网易新闻广告 --> <#--右边模块结构--> <#--评论模块结构--> <#--引用模块结构--> <#--博主发起的投票-->
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

页脚

网易公司版权所有 ©1997-2017